Projet de construction d’un centre de santé communautaire au Mali

 

INTRODUCTION

L’association ENDEMA a depuis quelques années le souhait de Créé un centre de santé communautaire à Farabana, village isolé de la commune rurale de Sadiola.

carte-farabana

L’association ENDEMA fait partie du collectif HUMANIS en Alsace et a participé à la Rentrée des Associations à Strasbourg le 21 et 22 septembre 2013 et a fait lors de la semaine de solidarité internationale du 16 au 24 novembre 2013 une soirée avec projection de film du village de Farabana dans les locaux d’Humanis.

 

LE PROJET

1) OBJECTIF GENERAL ET OBJECTIFS SPECIFIQUES DU PROJET

L’objectif général de la création du centre de santé communautaire (CSCOM) est de faciliter l’accès aux soins et aux médicaments afin d’améliorer les conditions sanitaires des populations.

Les objectifs spécifiques :
– Assurer rapidement les premiers soins d’urgence.
– Surveiller la croissance et le développement des enfants.
– Détecter rapidement un problème de santé individuel ou collectif.
– Education de la population sur les mesures d’hygiène (lavage des mains au savon, traitement de l’eau).
– Mener des actions de prévention primaire, secondaire et tertiaire; étant isolé et n’ayant pas d’électricité, ils n’ont pas accès aux informations télévisées, or de plus en plus au Mali la prévention se fait par le biais des médias (mesures à prendre contre le paludisme…).
– Consultations prénatales et suivi médicalisé des femmes au cours de leurs grossesses puis après l’accouchement.
– Conseils nutritionnels.
– Rediriger les patients vers les structures compétentes pour bilan de santé avec examens complémentaires.

 

2) CONTEXTE LOCAL ET HISTORIQUE DU PROJET

Ayant une économie encore essentiellement rurale, le Mali pays enclavé fait partie des 49 pays les moins avancés en terme de développement socio-économique.
Le Mali dépend essentiellement de l’aide étrangère et l’ immigration constitue une très importante source de revenus de par le transfert d’argent.

Le PIB/ habitant est de 380 dollars par an en 2009.

Le taux d’alphabétisation est de 27,7%.

La tranche d’âge 0/14 ans représente 47,7% de la population.

Le taux de fécondité est en moyenne de 6,25 enfants par femme.
Le Mali se positionne au deuxième rang mondial derrière le Niger.

L’espérance de vie à la naissance en 2013 est de 54,55 % en moyenne.

 

L’accès à la santé est un problème majeur, et la population à de nombreux besoins en matière de santé.

La mortalité infantile est très importante : 106 décès pour 1000 naissances en 2013.
Le taux de mortalité maternelle est de 540 décès pour 100 000 naissances en 2013.
Pas de suivi médical de la femme au cours de sa grossesse, le CSCOM (centre de santé communautaire) le plus proche de Farabana se trouvant à environ 6 heures de route en charrette.

Le taux de morbidité  au Mali ne cesse de s’accroître ces dernières années avec le développement des maladies parasitaires et infectieuses (paludisme, VIH, Hépatite A, fièvre jaune).
Les autres pathologies qu’on retrouve également sont : le diabète, l’hypertension, les maladies cardio-vasculaire, la tuberculose.
Il y a aussi de nombreux accidents domestiques, des chutes traumatiques, des morsures d’animaux et des maladies dues à l’alimentation (malnutrition et sous-nutrition).

Les actions menées antérieurement dans le village de Farabana :

– Envoi de fournitures scolaires (crayons, cahiers, globe terrestre, cartes géographiques, dons de stylos de la Caisse d’Epargne) à l’école de Farabana.
– Distribution de produits pharmaceutiques (compresses, pansements, antiseptiques et désinfectants, antalgiques et anti-diarrhéiques) aux habitants du village.
C’est dans la continuité de ces actions que l’ Association ENDEMA envisage depuis l’année 2004 de créer un dispensaire.

Le bureau d’étude (CDIS à Kayes) chargé du dossier au Mali utilise alors le terme de CSCOM (centre de santé communautaire).
A noter que dans les précédents plans quinquennaux de la commune sont inscrits le besoin de doter le village de Farabana d’un centre de santé secondaire.
Farabana est un village très isolé par rapport au reste de la commune rurale de Sadiola et les moyens de déplacement se limitent le plus souvent à la bicyclette, à la charrette et à la moto.
Pour se rendre au Centre hospitalier de référence un à deux jours de voyage sont nécessaire et le voyage est pénible, les routes même bitumées sont rares, surtout pendant la saison des pluies de juin à octobre durant laquelle les marigots se remplissent d’eau et ne peuvent être traversés qu’à pied ou à la nage.
Raisons pour lesquelles les villageois sont très mobilisés et engagés à la création du centre de santé en plus du coût financier pour les frais de transport.

Mais la collectivité ne dispose pas d’un budget assez conséquent pour le réaliser et vu le contexte politique actuel du Mali, la collectivité ne peut que nous soutenir dans ce projet.
Pour répondre à cette demande un bureau d’étude a analysé le projet en rapport avec les besoins de la population et a réalisé plusieurs devis estimatifs et quantitatifs pour la construction et l’équipement du CSCOM.
A été retenu la construction du CSCOM avec la version en dalle vis-à-vis de la version en tolle vu la différence très minime entre les deux.

La création du CSCOM se réalisera en deux phases :

1. La construction du bâtiment qui a débuté le 16 février 2013
Dans cette première phase a été réalisé la maçonnerie en fondation, la maçonnerie en élévation.

2. L’aménagement du centre de santé

3) LES PARTENAIRES LOCAUX

• La Mairie de Sadiola
Donation du terrain pour la construction du CSCOM
Participation future au fonctionnement du CSCOM
Mise à disposition d’une matrone et d’un agent de vaccination

• ASACO
Association de santé communautaire de Farabana
Participation des membres à la main d’œuvre pour la construction
Cotisation financière de l’ordre de 600€
Création d’un comité de gestion du centre de santé communautaire

• SEMOS SA et YATELA SA
Société d’exploitation minière d’or dans la Commune de Sadiola, qui a la volonté de participer au développement de la commune où elle est implantée.
Dons de matériaux de construction d’une valeur de 3040€ (tonnes de ciment, fer…)
Livraison d’un kit complet de panneau solaire et d’un congélateur lors de la phase d’aménagement.

 

CONCEPTION ET REALISATION DU PROJET

1) LIEU DE REALISATION

Le projet sera réalisé dans le village de Farabana dans la commune rurale de Sadiola, Région de Kayes, République du Mali.
Pour atteindre le village il faut parcourir 130 km au sud de Kayes en passant par Kourketo, à vol d’oiseau il est à environ 60 km de Kayes où se trouve le Centre Hospitalier de Référence.
Au nord de Farabana se trouve une zone montagneuse qui ne permet pas un accès direct à la ville de Kayes.
A noter l’isolement de Farabana par rapport au reste de la commune rurale de Sadiola.

2) LES BENEFICIAIRES

Ce projet concerne plus de 1500 personnes répartis entre le village de Farabana et ses hameaux.
Pourra bénéficier du CSCOM toute personne qui souhaite avoir des soins.
Cependant la population est très jeune et le taux de fécondité est très élevé, la mère et l’enfant ont une place importante dans ce projet.
Les habitants de Farabana qui sont directement bénéficiaires ont créé une association parallèle à celle de l’association ENDEMA pour la santé communautaire à Farabana (ASACO) dont le comité de gestion du centre de santé communautaire qui participera au fonctionnement du Centre en ce qui concerne l’approvisionnement et l’entretien.
Ils participent également à la main d’œuvre pour la construction du bâtiment.

3) INTERVENTION PREVUE

Le CSCOM sera constitué :
– d’une salle d’hospitalisation générale pouvant accueillir 3 lits
– d’une salle de travail et d’accouchement
– d’un bureau pour la matrone
– d’un bureau pour la consultation médicale
– d’une salle d’infirmerie
– d’une pharmacie

Les types d’intervention réalisés seront :
– Consultations et soins primaires de première nécessité
– Suivi sanitaire et sensibilisation
– Suivi de la grossesse, et obstétrique
– Dépistage des grandes endémies
– Petites chirurgie
– Vente de médicaments essentiels

Résultats attendus :
– Réduire le taux de mortalité néonatal, maternel et infantile
– Diminuer les morbidités prévalente et incidente
– Améliorer les conditions sanitaires des populations
– Augmenter leur espérance de vie à la naissance

●Les moyens techniques
Un terrain de 200 m² a été donné à titre gracieux par la commune de Sadiola.
La dimension de construction est de 12,75 m X 9,60m.
Des dons en matériaux de construction d’une valeur estimée à 3040€ ont été attribués par une société d’exploitation minière.
●Les moyens humains
Le Président de ENDEMA s’est déplacé sur le lieu de la réalisation du projet et a effectué en accord avec le chef du village de Farabana toutes les démarches administratives auprès des autorités compétentes.
Le maitre d’œuvre et ses 3 ouvriers sont en collaboration avec les habitants du village qui apportent bénévolement de la main d’œuvre supplémentaire pour la construction.
2 personnes du village d’un niveau d’étude minimum équivalent à la cinquième (au Mali) seront formées au métier d’aide-soignant afin de venir en aide au médecin et de gérer les questions administratives.
●Les moyens matériels
Des devis avant la réalisation du projet, ont été réalisés.
Les différents équipements et mobiliers seront achetés sur place.
Le centre s’équipera de panneaux solaires, dans l’attente d’un équipement électrique.

Calendrier d’intervention

[echéancier]

 

SUIVI, EVALUATION ET PROLONGEMENT DE L’ACTION

1) SUIVI DU PROJET

La structure qui permettra le suivi et l’évaluation est le comité de gestion de L’ASACO qui sera appuyé par la Mairie de Sadiola.

2) VIABILITE A TERME DU PROJET

Les consultations seront payantes ainsi que les produits pharmaceutiques afin de pouvoir réapprovisionner le stock de médicament et à entretenir le CSCOM. L’association ENDEMA dans le prolongement de l’action assurera la viabilité économique et financière.
La population de Farabana est très mobilisée et enchantée de voir le projet se concrétiser ce qui démontre la viabilité sociale du projet.
Le Chef du Village de Farabana, la mairie de Sadiola et le Chef du centre hospitalier de référence de Kayes nous ont démontré par le biais de leurs autorisations la viabilité du projet politique et réglementaire.

3) EVALUATION A LA FIN DU PROJET

Le Président de l’association ENDEMA se rendra sur place.
Quelques membres volontaires pourront se rendre sur le terrain pour mieux évaluer le projet et éventuellement apporter des solutions aux éventuels dysfonctionnements.

 

Avec tous nos remerciements.

Le Président
DIAWARA MOUSSA